Mme Claude Drouet n’aurait jamais pu écrire les poèmes de Minou

IMS Vintage Photos – Claude et Minou Drouet (c.1962)

Quand René Julliard publia les premiers poèmes de Minou Drouet en 1955, de nombreux critiques crièrent à la supercherie, affirmant que sa mère adoptive, Claude Drouet, en était le véritable auteur. Ainsi André Breton affirma, invoquant les travaux du psychologue Jean Piaget : « il n’est pas une enfant de cet âge et bien au-delà, qui puisse, par elle-même et à elle seule, écrire ce qu’on prête à Minou Drouet. » Dans un entretien avec André Parinaud, Michèle Perrein, reporter du journal Elle et principale propagandiste de la thèse de l’imposture, usa également d’un pareil argument : CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Advertisements

Le chant du cœur de Minou Drouet

Roger Hauert - Minou Drouet - dans Poèmes (1956)

Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Mon cœur est un immense clavier dont les mots sont les touches, et ma tendresse et ma peine et ma passion de la musique y jouent pour moi. Ce n’est pas de ce clavier-là que je rêve, c’est de celui de ma forêt.
(Minou Drouet, Lettre à Élise Nat, Arbre, mon ami, p. 99)

Minou (Marie-Noëlle) Drouet, née le 24 juillet 1947, connut un immense succès dans la deuxième moitié des années 1950 grâce à ses poèmes écrits entre ses six et douze ans. Elle fut également l’objet de violentes controverses dans les médias et les milieux littéraires. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Hilda Conkling’s formidable mother

When a child seems precocious and does things generally regarded as above the capacities of her age, one often wonders what role her parents did play in her achievements. Did she develop her gifts by herself, independently of any adult influence? Or did her parents encourage her talent? Or did they train her intensively like a circus animal in order to artificially create a genius? CONTINUE READING…