Lettre de Minou Drouet à sa mère

Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Quand René Julliard fit paraître en septembre 1955 une plaquette hors commerce comprenant une sélection de poèmes et de lettres de Minou Drouet, une virulente polémique agita la presse pendant plusieurs mois, principalement sur leur authenticité ; nombreux affirmèrent qu’une enfant de 8 ans ne pouvait pas écrire avec autant de brio et d’intelligence. Plusieurs journaux (dont Elle) affirmèrent qu’il s’agissait d’une imposture, que sa mère (adoptive) était le réel auteur de ces textes. Cette controverse, en particulier ces accusations, heurtèrent profondément Minou. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

George Gordon Byron: To Ianthe

Drawn by R. Westall and engraved by W. Finden – Lady Charlotte Harley as Ianthe (1833) – from Wikimedia Commons

Lord Byron’s long poem Childe Harold’s Pilgrimage was published between 1812 and 1818, the first two Cantos in 1812, the third in 1816 and the fourth in 1818, and each edition added some new material. The seventh edition appeared on February 1, 1814, with nine poems added to the twenty already published, and a poem titled “To Ianthe” was prefixed to the First Canto. Written in the autumn of 1812, it was dedicated to Lady Charlotte Harley. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Minou Drouet : Lettres à Lucette Descaves

William-Adolphe Bouguereau – Fardeau Agréable (1895) – from Wikimedia Commons

Vous voulez bien fermer un petit peu vos si jolis rayons de miel sur mes fautes et me laisser vous embrasser parce que je vous aime bien et que votre figure sent mon jardin le matin, et j’embrasse la dame au col blanc.
(Minou Drouet, Lettre à Lucette Descaves, Arbre, mon ami, p. 73)

Dans sa petite enfance, Minou Drouet s’ouvrit au monde grâce à la musique, qui devint sa grande passion. Aussi ses premiers sentiments de type amoureux s’adressèrent à Lucette Descaves, son professeur de piano, qu’elle appelait « mon Amour » et à qui elle écrivit de belles lettres emplies de tendresse. J’ai déjà reproduit dans un précédent article certaines d’entre elles, qui illustraient son univers fait de musique et d’odeurs. Ici je présente des extraits de plusieurs autres lettres, exprimant toute la puissance de la passion qui animait cette petite fille de huit ans. Pleines de poésie, elles font appel à des images frappantes, et certaines contiennent des vers. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Minou Drouet et René Julliard

Minou Drouet et René Julliard (1956) - Le Figaro

Minou Drouet et René Julliard (février 1956) – Le Figaro

Minou Drouet et René Julliard entretenaient une relation complexe mais asymétrique. Pour l’éditeur, Minou fut tout d’abord un écrivain à succès, même si tous deux se lièrent d’amitié et correspondirent. Mais pour la petite fille, Julliard fut d’abord un ami, qu’elle surnommait « ma Sonate », et comme avec ses autres amis, elle lui exprima tout son amour ; mais bientôt elle souhaita qu’il fût son père (elle vivait uniquement avec sa mère et sa grand-mère adoptives) : CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Peter Freuchen marries Navarana

Navarana and Peter Freuchen in Thule (1916-1917) - Photo: Arktisk Institut

Navarana and Peter Freuchen in Thule (1916-1917) – Photo: Arktisk Institut

The Danish explorer and ethnologist Peter Freuchen (1886–1957) is famous for exploring the Arctic, in particular with his colleague and friend Knud Rasmussen (1879–1933). He lived many years in North-West Greenland, trading with Inuits, befriending them and adopting their way of life. In 1911 he married an Inuit girl, Navarana. Being born around 1898, she was thus aged approximately 13 at their marriage, while he was 25-year-old. Most biographies avoid mentioning this detail, referring to her as an “Inuit woman”. But in his 1935 book Arctic Adventure: My Life in the Frozen North he first mentions her as a “little girl,” and just after their marriage as “my little wife,” and in the 1961 book Peter Freuchen’s Book of the Eskimos edited by his widow Dagmar, he refers to her as a “little girl, just reaching the marriageable age,” but he also mentions that “Eskimo girls marry so very young that a girl will often continue to play with the other children right up to the time of her first pregnancy.CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

L’univers musical et sensoriel de Minou Drouet

Minou Drouet playing a sonata by Mozart (ca.1960) - from Cabinet n° 40 (2010/11)

Minou Drouet playing a sonata by Mozart (ca.1960) – from Cabinet n° 40 (2010/11)

Dans sa petite enfance, Minou Drouet souffrait d’un strabisme très accentué et d’une grave déficience visuelle. Sa vue ne s’améliora qu’après l’opération de ses yeux par le professeur Paufique à Lyon, quand elle avait huit ans. Les aveugles et déficients visuels compensent souvent en développant les autres sens, en particulier l’ouïe et le toucher. Il semble effectivement que ce fut aussi son cas, comme le montrent certaines de ses lettres, citées ci-dessous. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Minou Drouet, le génie écrasé de l’enfance

Roger Hauert - Minou Drouet (ca.1956) - from Cabinet n° 40 (2010/11)

Roger Hauert – Minou Drouet (ca.1956) – from Cabinet n° 40 (2010/11)

Enfant intelligente et extrêmement sensible, esprit libre et immensément créatif, Minou Drouet irritait de nombreux adultes. Plusieurs crièrent à l’imposture, affirmant qu’elle ne pouvait en aucun cas être l’auteur des poèmes et lettres publiés sous son nom. Certains la considéraient comme un monstre ou un animal de cirque. D’autres essayaient d’en faire une petite fille normale ou un poète comme les autres. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Le chant du cœur de Minou Drouet

Roger Hauert - Minou Drouet - dans Poèmes (1956)

Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Mon cœur est un immense clavier dont les mots sont les touches, et ma tendresse et ma peine et ma passion de la musique y jouent pour moi. Ce n’est pas de ce clavier-là que je rêve, c’est de celui de ma forêt.
(Minou Drouet, Lettre à Élise Nat, Arbre, mon ami, p. 99)

Minou (Marie-Noëlle) Drouet, née le 24 juillet 1947, connut un immense succès dans la deuxième moitié des années 1950 grâce à ses poèmes écrits entre ses six et douze ans. Elle fut également l’objet de violentes controverses dans les médias et les milieux littéraires. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Gertrude Chataway, Lewis Carroll’s forgotten child-friend

Lewis Carroll - Gertrude Chataway, lying on sofa (c.1876) - Harry Ransom Center, The University of Texas at Austin

Lewis Carroll – Gertrude Chataway, lying on sofa (c.1876) – Harry Ransom Center, The University of Texas at Austin

Everyone knows about Lewis Carroll’s friendship with Alice Pleasance Liddell, who inspired the main character in his famous books Alice’s Adventures in Wonderland and Through the Looking-Glass; indeed, after a rowing boat travelling during which Carroll regaled Alice and her two sisters with a fantastic story of a girl named Alice who had fallen into a rabbit-hole, she asked him to write it down, and so came Alice’s Adventures Under Ground, the initial version of the first book. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Nicolas Boileau : Amitié Fidèle

Dead girl - from mourningportraits.blogspot.fr

Dead girl – from mourningportraits.blogspot.fr

Dans un article d’avril 2015 j’ai présenté un sonnet de Nicolas Boileau, dit aussi Boileau-Despréaux, écrivain et critique français né le 1er novembre 1636 et mort le 13 mars 1711. Celui-ci se lamentait sur la mort d’une parente bien-aimée aux mains d’un charlatan. Je présentais celle-ci comme une petite fille aimée par un adolescent. Or la correspondance de Boileau montre que s’il s’agissait bien d’une amie d’enfance, elle avait cependant à peu près le même âge que lui, et qu’elle mourut à 18 ans. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Edgar Allan Poe: Annabel Lee

W.S. Hartshorn - Edgar Allan Poe (1848) - from "Famous People" collection, Library of Congress, Prints and Photographs Division [LC-USZ62-10610]

W.S. Hartshorn – Edgar Allan Poe (1848) – from “Famous People” collection, Library of Congress, Prints and Photographs Division [LC-USZ62-10610]

Edgar Allan Poe (January 19th, 1809 — October 7th, 1849) is an American writer known for the strangeness both of his writing and of his life. He was named Edgar Poe, the second child of two traveling stage actors; his father abandoned his family in 1810, and his mother died on December 8th, 1811. His father was also dead then, and Edgar was taken into the home of John and Frances Allan, who served as a foster family, though they never formally adopted him. From them he got his middle name Allan. The family moved to Great Britain in 1815, then back to Richmond, VA, in 1820, so Edgar was educated in both countries. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…