Les sons de l’amour chez Émile Blémont

Doug Fitzgerald - Spring (1981) - from fitzgeraldspub.blogspot.fr

Doug Fitzgerald – Spring (1981) – from fitzgeraldspub.blogspot.fr

Le poème qui suit est ma dernière sélection du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie d’Émile Blémont. Il n’a pas de titre, il apparaît seulement avec son numéro VIII dans Chansons des champs, la deuxième partie. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Advertisements

Émile Blémont : Cœur fidèle

Johann Georg Meyer von Bremen - Young girl at the well (1876)

Johann Georg Meyer von Bremen – Jeune fille au puits (1876)

Dans Chansons des champs, la deuxième partie du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie d’Émile Blémont, beaucoup de poèmes traitent de l’amour sur un ton léger qui présage des relations de courte durée et des sentiments papillonnant d’une fille à une autre. Par contre le poème qui suit présente la beauté d’un amour unique, durable et fidèle, aspiration secrète qui s’est longtemps heurtée aux déconvenues de la vie. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Émile Blémont : Aubade

Albert Anker - Im Wald (1865) -from Wikimedia Commons

Albert Anker – Im Wald (1865) -from Wikimedia Commons

J’ai choisi ce poème d’Émile Blémont dans Les matins d’or et les nuits bleues, la première partie du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie (1891). Le poète tente d’éveiller son aimée qui se complaît dans le sommeil, il la gronde comme une enfant. Il l’invite à l’accompagner dans les bois pour y célébrer leur amour. CONTINUE READING…

Émile Blémont : Fleur-des-blés

Pierre-Auguste Renoir -  Petite Fille à la Gerbe (1888) - Wikimedia Commons

Pierre-Auguste Renoir – Petite Fille à la Gerbe (1888) – Wikimedia Commons

Voici un autre poème de Chansons des champs, la deuxième partie du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie d’Émile Blémont. Le poète prie la chère alouette de chanter “la joyeuse et fraîche fillette”, “la belle que mon cœur souhaite”, “ses cheveux blonds”, “ses lèvres”, “ses yeux bleus.” CONTINUE READING…

Émile Blémont : L’innocente

Odysseas Oikonomou - title unknown - from iamachild.wordpress.com

Odysseas Oikonomou – title unknown – from iamachild.wordpress.com

Voici un court poème de Chansons des champs, la deuxième partie du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie d’Émile Blémont.

XXX — L’INNOCENTE

J’aime, plus que toute chose,
Son frais visage enfantin,
Chiffonné comme une rose
Qui s’ouvre à l’air du matin.

Plus que toute chose, j’aime
Son petit cœur ingénu,
Qui babille et rit, de même
Qu’un enfant Jésus tout nu.

Source du poème : Émile Blémont, Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie, édition Charpentier (1891), sur Gallica.

Émile Blémont : Au saut du lit

Sulamith Wülfing – The Young Girl (1942) - from Pigtails in Paint

Sulamith Wülfing – The Young Girl (1942) – from Pigtails in Paint

Dans Les matins d’or et les nuits bleues, la première partie du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie d’Émile Blémont (1891), j’ai choisi ce beau poème, où l’auteur chante l’éveil et l’amour envers sa “petite inspiratrice”, avec qui il veut être “comme Dante et Béatrice” et cueillir des fleurs qui ne se faneront jamais. CONTINUE READING…

Émile Blémont : Lison et Jeanne

Frederick Stead - Poppies (c.1909)

Frederick Stead – Poppies (c.1909)

Chansons des champs, la deuxième partie du recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie (1891) d’Émile Blémont, comprend de nombreux poèmes d’amour, écrits dans un style léger et joyeux. Par exemple le 6e, “La douce chanson”, a pour refrain : “— Mon amie, embrassons-nous, / Tout doux, tout doux ! / — Embrassons-nous, mon amant, / Tout doucement !CONTINUE READING…

Émile Blémont : Françoise et Nicole

William Stott of Oldham - Wild Flower (1881)

William Stott of Oldham – Wild Flower (1881)

Dans mon article précédent, j’ai présenté le recueil Les pommiers en fleur : idylles de France et de Normandie, publié en 1891 par Émile Blémont (1839-1927), et choisi dans la première partie de celui-ci, Les matins d’or et les nuits bleues, deux poèmes sentimentaux sur les jeunes filles et l’amour. La deuxième partie du recueil, Chansons des champs, traite également de l’amour, mais sur un ton plus sensuel : il y est question de jolis seins et de baisers. Voici deux poèmes de cette second partie, typiques de cette veine. CONTINUE READING…

Les matins d’or et les nuits bleues d’Émile Blémont

William Stott of Oldham - Girl in a Meadow (1880) - Tate N05031 (Presented by R. Temperley through the Art Fund 1939)

William Stott of Oldham – Girl in a Meadow (1880) – Tate N05031 (Presented by R. Temperley through the Art Fund 1939)

Émile Blémont, de son vrai nom Léon-Émile Petitdidier, est un écrivain français, né à Paris le 17 juillet 1839 et mort dans cette même ville le 1er février 1927. Très prolifique, il a laissé de nombreux recueils de poèmes, plusieurs pièces de théâtre, des traductions françaises d’œuvres en anglais, etc. Très actif dans son milieu professionnel, il fonda et anima plusieurs revues littéraires ; il fut également l’un des fondateurs de la Société des poètes français et de la Maison de poésie. CONTINUE READING…