Nathalia Crane: Jealousy

Chinese schoolchildren give a demonstration of their military skills in Hanking, where lessons include pre-military exercises using wooden weapons. (Photo by Keystone/Getty Images, 1st April 1974)

In this humorous little piece, Nathalia imagines organizing a brigade of little girls in charge of watching their fathers and preventing their seduction by beautiful young women. Here Flatbush is a neighbourhood of Brooklyn in New York City. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Advertisements

Mme Claude Drouet n’aurait jamais pu écrire les poèmes de Minou

IMS Vintage Photos – Claude et Minou Drouet (c.1962)

Quand René Julliard publia les premiers poèmes de Minou Drouet en 1955, de nombreux critiques crièrent à la supercherie, affirmant que sa mère adoptive, Claude Drouet, en était le véritable auteur. Ainsi André Breton affirma, invoquant les travaux du psychologue Jean Piaget : « il n’est pas une enfant de cet âge et bien au-delà, qui puisse, par elle-même et à elle seule, écrire ce qu’on prête à Minou Drouet. » Dans un entretien avec André Parinaud, Michèle Perrein, reporter du journal Elle et principale propagandiste de la thèse de l’imposture, usa également d’un pareil argument : CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Nathalia Crane, love and poetry at nine

Nathalia Crane (1924) – from The Janitor’s Boy, and Other Poems, via Wikimedia Commons

I will present here another girl poet who, like her contemporaries Hilda Conkling and Sabine Sicaud and the next generation’s Minou Drouet, started writing poetry at a very young age. But unlike Hilda Conkling and Minou Drouet, she did not give up poetry in her teenage years, and unlike Sabine Sicaud who died from a horrible disease at age 15, she lived for 85 years, writing poetry and novels, also working as a professor of English at San Diego State University. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Edgar Allan Poe: The Village Street

Vincent van Gogh – Girl in White in the Woods (1882) – from WikiArt.org

This poem is attributed to Poe, however it does not appear in the list given by The Edgar Allan Poe Society of Baltimore, so a doubt remains about its authorship.

It tells about an encounter with a maid, raising the bright hope of love, followed quicky by disappointment. It is organized in twelve stanzas of six verses each, the last six stanzas echo in a negative way the first six ones: CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Charles Baudelaire : Le beau navire

William Stott of Oldham – Wild Flower (1881)

En août 1847, Baudelaire eut une liaison avec Marie Daubrun, née en 1827 sous le nom de Marie Bruneau. Plusieurs poèmes de son recueil Les Fleurs du mal lui sont consacrés, dont celui-ci, où il la décrit comme une jeune adolescente, à la fois enfant et femme. On notera que les trois premières strophes sont répétées dans les quatrième, septième et dixième. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Minou Drouet : Le château de sable

Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Dans un précédent article, j’ai décrit comment Minou Drouet fit la connaissance d’un garçon de quinze ans, Philippe, amoureux d’elle, qu’elle finit par aimer. Dans ce poème de son deuxième recueil, Le Pêcheur de lune, elle parle de la relation tendre qu’elle noua à huit ans avec un garçon de douze ans, avec qui elle jouait sur la plage. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Charles Baudelaire : À une mendiante rousse

Émile Deroy – La petite mendiante rousse (c.1843–1845) – provient de Wikimedia Commons

Charles Baudelaire (1821–1867) représente le prototype du “poète maudit” et il anticipe les “décadents” de la fin du 19e siècle. Son chef-d’œuvre, le recueil de vers intitulé Les Fleurs du Mal, explore l’érotisme, la débauche, le vin et la drogue, mais également le dégoût et l’expiation. La première édition, parue le 25 juin 1857, comprenait 100 poèmes (plus un non numéroté en introduction, adressé “Au Lecteur”). Le 20 août, Baudelaire et son éditeur furent condamnés pour « outrage à la morale publique », six des poèmes furent interdits, et l’édition fut saisie. Les éditions suivantes (1861, 1866 et 1868), sans ces six pièces censurées, changèrent l’ordre des poèmes et en inclurent de nouveaux. L’œuvre fut finalement réhabilitée le 31 mai 1949 par la Chambre criminelle de la Cour de cassation. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…

Minou Drouet : Pour un chien errant

Roger Hauert – Minou Drouet – dans Poèmes (1956)

Dans son enfance, Minou Drouet était très attachée aux animaux, en particulier chiens et chats, leur prodiguant volontiers son affection. J’ai reproduit son poignant poème « Je n’avais qu’un ami », qui parle de sa douleur quand on lui a enlevé son chien, mais elle composa aussi d’autres poèmes dédiés à des chiens. CONTINUE READING / CONTINUER LA LECTURE…