Victor Hugo : Chanson de grand-père

Edgar Germain Hilaire Degas - Danseuses s'inclinant (1885) - Wikimedia Commons / Directmedia

Edgar Germain Hilaire Degas – Danseuses s’inclinant (1885) – Wikimedia Commons / Directmedia

Victor Hugo, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française. Suite à la mort de Charles Hugo, un de ses fils, et de son épouse, Victor Hugo prit en charge leurs deux enfants Georges et Jeanne Hugo. Son recueil de poésie L’art d’être grand-père (1877) est principalement consacré à ses deux petits-enfants, mais plus généralement traite avec beaucoup de tendresse du charme et de la spontanéité de l’enfance. Le poème Chanson de grand-père, en des phrases courtes et simples, exalte la beauté et la séduction de petites filles en train de danser, ce sont des “petites femmes”.

CHANSON DE GRAND-PÈRE

Dansez, les petites filles,
♥ ♥ ♥ ♥ Toutes en rond.
En vous voyant si gentilles,
♥ ♥ ♥ ♥ Les bois riront.

Dansez, les petites reines,
♥ ♥ ♥ ♥ Toutes en rond.
Les amoureux sous les frênes
♥ ♥ ♥ ♥ S’embrasseront.

Dansez, les petites folles,
♥ ♥ ♥ ♥ Toutes en rond.
Les bouquins dans les écoles
♥ ♥ ♥ ♥ Bougonneront.

Dansez, les petites belles,
♥ ♥ ♥ ♥ Toutes en rond.
Les oiseaux avec leurs ailes
♥ ♥ ♥ ♥ Applaudiront.

Dansez, les petites fées,
♥ ♥ ♥ ♥ Toutes en rond.
Dansez, de bleuets coiffées,
♥ ♥ ♥ ♥ L’aurore au front.

Dansez, les petites femmes,
♥ ♥ ♥ ♥ Toutes en rond.
Les messieurs diront aux dames
♥ ♥ ♥ ♥ Ce qu’ils voudront.

Source : Victor Hugo, L’art d’être grand-père (1877), section XVI : Deux Chansons, poème I : Chanson de grand-père, Gallica (nouvel interface).
Merci à François Lemonnier pour avoir attiré mon attention sur cet ouvrage.

Advertisements

One thought on “Victor Hugo : Chanson de grand-père

  1. Et merci à Christian d’avoir bien voulu tenir compte de mon commentaire ! … En effet, Victor Hugo semble, à plusieurs reprises dans son “Art d’être Grand-Père” assimiler les fillettes à de “petites femmes”, dans la mesure où elles sont dans son esprit des femmes en germe, en devenir, et qu’elles en possèdent déjà la plupart des attributs psychologiques… Dans cette “Chanson de Grand-Père”, cette assimilation est particulièrement évidente…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s