Michel Polnareff : Tous les bateaux, tous les oiseaux

Michel Polnareff - Tous les bateaux, tous les oiseaux (1969) - pochette de 45 tours

Michel Polnareff – Tous les bateaux, tous les oiseaux (1969) – pochette de 45 tours

Michel Polnareff est un auteur-compositeur-interprète et pianiste français, né le 3 juillet 1944 à Nérac (Lot-et-Garonne). Il connut un large succès dans la deuxième moitié des années 1960, il était alors un emblème de la génération Salut les copains. Sa carrière déclina par la suite.

Michel Polnareff - Tous les bateaux, tous les oiseaux (1969) - affiche

Michel Polnareff – Tous les bateaux, tous les oiseaux (1969) – affiche

Parmi ses plus grands succès figure la chanson Tous les bateaux, tous les oiseaux, dont les paroles furent écrites par Jean-Loup Dabadie et la musique composée par Paul De Senneville. Elle sortit en 1969 comme face A d’un 45 tours dont la face B était Tout, tout pour ma chérie. Elle fut reprise dans l’album Polnarévolution de 1972.

La musique mélancolique s’accorde avec les paroles qui expriment sa sollicitude pour une petite fille, qu’il veut consoler en lui donnant “Toutes les choses qui t’émerveillent”, en fait elle le captive et il l’aime : “Ne pleure pas petite fille / Moi je t’ai rêvée / Tu es venue / Ô mon enfant, mon inconnue / Je t’ai trouvée / Dans cette rue…” et finalement “Ne pleure pas ô mon amour”.

Tous les bateaux, tous les oiseaux
(Paroles de Jean-Loup Dabadie, 1969)

Je te donnerai
Tous les bateaux,
Tous les oiseaux, tous les soleils
Toutes les roses,
Toutes les choses qui t’émerveillent
Petite fille de ma rue
Tu n’as jamais vu
Tous les bateaux
Tous les oiseaux, tous les soleils
L’île au trésor
Et les fruits et les abeilles
Ne pleure pas petite fille
Moi je t’ai rêvée
Tu es venue
Ô mon enfant, mon inconnue
Je t’ai trouvée
Dans cette rue…

Je te donnerai
Tous les bateaux,
Tous les oiseaux, tous les soleils
Je t’apprendrai le bruit des villes
Le nom des îles
Petite fille de ma rue…
Tu n’as jamais vu
Les goélands et les images de l’aurore
Quand l’océan
N’est pas encore un paysage
Ne pleure pas petite fille…
Viens…il y a des voiles
Sur les étoiles
Ô mon enfant mon inconnue
Il y a bal loin de ta rue

Je te donnerai
Tous les bateaux,
Tous les oiseaux, tous les soleils
Toutes les roses
Toutes les choses qui t’émerveillent
Petite fille de ma rue
Je te donnerai
Les océans, les goélands
Et les fruits d’or
L’île au trésor
Et les grands bals sur les étoiles
Ne pleure pas ô mon amour, la la la la la

J’ai sélectionné sur Youtube une des nombreuses vidéos de la chanson, on y voit des bateaux, des oiseaux, et la petite fille représentée par le visage d’une poupée de porcelaine aux grands yeux, avec deux larmes sur la joue gauche ; malheureusement on n’évite pas quelques images de femme adulte, totalement inappropriées… les clichés ont la vie dure.

Source des paroles : LyricWikia.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s